Breaking News

Les prouesses de la robotique médicale

Ces dernières années, la robotique appliquée à la médecine a fait de grands progrès et plusieurs spécialités médicales, notamment la chirurgie, ont bénéficié de l’utilisation de robots de plus en plus précis et offrant de plus grandes possibilités de diagnostic et de traitement de diverses maladies, ainsi que l’assistance au patient réhabilitation et remplacement de fonctions. Découvrez dans cet article, la prouesse en robotique médicale.

Le robot chirurgical

L’utilisation de l’assistance robotique dans les interventions permet au chirurgien d’intégrer différentes images radiologiques au plan chirurgical qu’il visualise pour une approche plus précise et avec une plus grande sécurité pour le patient. De même, l’assistance chirurgicale robotique permet des chirurgies mini-invasives en profitant du nombril ou des cavités naturelles (anus, bouche, vagin) pour accéder à la zone chirurgicale, réduisant ainsi le risque de saignement et de complications postopératoires. Ces types de robots sont également utiles pour générer des simulations de patients afin que les médecins puissent se former avant de les utiliser sur de vrais patients. La chirurgie assistée par robot est idéale pour les procédures complexes et difficiles d’accès. Son utilisation a fait de grands progrès dans les chirurgies telles que le cancer de l’œsophage, de l’estomac et du rectum, en chirurgie bariatrique pour les patients obèses, et en chirurgie du foie, des voies biliaires, du pancréas et des glandes endocrines.

Prothèses intelligentes

Le développement de la robotique a permis la création de prothèses intelligentes, c’est-à-dire d’éléments artificiels dotés d’un certain degré d’autonomie qui permettent des fonctions partielles ou totales des membres amputés ou qui ont une fonction limitée ou déficiente, comme après un accident ou après un certain type des lésions vasculaires ou neurologiques. Ces prothèses utilisent les signaux que le cerveau envoie à la musculature à travers les nerfs, un signal qui est capté par la prothèse pour pouvoir remplacer les mouvements de déficit. Ces prothèses permettent pour l’instant des mouvements simples, peu complexes comme l’écriture. Des prothèses ont également été utilisées dans le domaine de l’ophtalmologie, où des yeux bioniques ont été implantés qui, connectés au cerveau, ont permis de restaurer la vision chez certains patients.